Arnaud Robinet à l'Union : "La France audacieuse rassemble ces élus locaux qui sont dans l’action"

4/04/2018

Le 4 avril 2014, Arnaud Robinet était élu maire. Les 2/3 du mandat sont
passés, mais l’élu estime qu’il faut continuer d’avancer. Voici quelques
points que nous avons abordés avec lui en cette date anniversaire.


Rénovation urbaine, le grand flou

Il y a un sujet qui suscite un regret et des doutes chez Arnaud Robinet : il s’agit de la rénovation urbaine. Un thème qui revient régulièrement dans les échanges qu’il peut avoir notamment avec le Premier ministre, Édouard Philippe. « C’est une chose qu’on ne maîtrise pas, j’ai une attente très grande vis-à-vis de l’Agence nationale de rénovation urbaine. »

Le maire rappelle qu’avec Catherine Vautrin notamment, il s’est battu pour que les quartiers Europe et Châtillons soient intrégrés dans le plan de financement.

« L’État a fait miroiter de belles promesses. Un protocole de préfiguration a été établi il y a deux ans. Les bailleurs sont prêts. Mais on n’a toujours pas le financement. Les habitants attendent, et moi avec eux », souligne Arnaud Robinet.

Pour ce dernier, l’État doit tenir ses promesses.

« On essaie de trouver des solutions quand c’est possible, comme pour la place de Fermat ou la place Jean-Moulin, mais sans l’État on ne pourra pas aboutir sur Europe et Châtillons. » Le maire en profite pour affirmer que tout n’est pas fait pour le centre-ville. « Les deux tiers des investissements de voirie sont réalisés dans les quartiers ou faubourgs. Il y a la maison de quartier des Épinettes, de Croix-Rouge pour laquelle l’architecte vient d’être choisi... Trois millions sont consacrés au contrat de ville. Néanmoins, on pourra rénover tant qu’on veut, tant qu’on aura pas résolu le problème de l’emploi, on ne réglera pas vraiment les choses. Un problème pour lequel on essaie de faire face avec nos compétences.

Pour moi, tous les Rémois ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

»Macron compatible ?La question revient souvent, surtout après l’épisode où le maire a été pressenti comme ministre. « Quand on vous fait une proposition de servir la France, qui pourrait refuser ? », dit Arnaud Robinet, assurant qu’il n’était pas demandeur d’un maroquin.

« Suis-je Macron compatible ? Si c’est vouloir la réussite de la France, alors oui. Suis-je En Marche ? Non ! J’ai mené aux municipales une liste de droite et du centre. Je ne suis pas cependant dans une opposition systématique. Je ne vais pas critiquer des mesures que je pouvais soutenir auparavant, comme sur l’ISF, l’immigration ou l’Éducation nationale. »Pour le maire, l’image de la France a changé à l’international.

« Il existe des points de divergence cependant, comme la taxation et la hausse de la CSG pour les retraités. Je l’ai dit au Premier ministre. Je serais plus pour une hausse de la TVA ou pour le fait de relever le plafond concernant les retraités. J’ai pris mes distances avec mon parti. Je pense qu’aujourd’hui il y a les élus nationaux qu’on voit à la télé et les élus locaux sur le terrain qui assument les lois votées. D’où mon engagement aussi avec la France audacieuse qui rassemble ces élus locaux justement qui sont dans l’action. »

Lire l'article complet sur le site de l'Union

D'autres articles

Nos propositions dans le Grand Débat national : les maires reviennent enfin au centre de la République

Depuis sa fondation, La France Audacieuse porte la voix des territoires et alerte les institutions pour que les élus locaux soient mieux entendus à l’échelon national. Nous sommes satisfaits de consta...

Retour en images et en idées sur le salon de l'agriculture 2019

Nos propositionsNos Propositions pour réduire la fracture entre le monde rural et le monde urbain La ruralité représente une part importante de notre territoire. Dans une France de plus en plus coupée...

Notre agriculture est une chance pour nos territoires et pour la France

 Tribune de Luc BOUARD, Maire de La Roche sur Yon, Délégué national de La France Audacieuse, et de Luc GUYAU, Ancien président de la FNSEA, Membre du comité des experts de La France AudacieuseLes...

Participez à notre consultation : "Sécurité et lutte contre le terrorisme"

Depuis plusieurs semaines, les élus du groupe de réflexion "Sécurité et lutte contre le terrorisme" de La France Audacieuse travaillent sur des propositions pour renforcer notre sureté collective en a...

Christian Estrosi:  Si le président ne confirme pas rapidement que le grand débat national se conclura par une voie référendaire, ce pourrait être un rendez-vous manqué 

Retrouver l'interview complète sur www.lepoint.fr Extraits de l'interview : «Les rencontres qu'enchaîne Emmanuel Macron avec les maires valident l'intuition que vous aviez en créant La France audacie...