Loi sécurité globale : Christian Estrosi demande un stop à l'hystérie collective.

3/12/2020
Invité mercredi 2 décembre d'Alba Ventura sur RTL, Christian Estrosi juge sage la décision de réécrire le controversé article 24 de la proposition de loi sécurité globale, à laquelle il apporte malgré tout son soutien.

Revoir l'émission <


"Ce qu’il faut, c’est sauver l’esprit du texte"

  • Christian Estrosi a apporté un soutien sans concession à la proposition de loi sur la "sécurité globale" et à son article 24, qui interdirait la diffusion d'images d'un policier "dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique", ce mercredi 2 septembre au micro de RTL.
  • S'il était encore député, le maire de Nice aurait "absolument" voté cette disposition.
  • "Une décision sage", pour Christian Estrosi, selon qui "reculer un peu en politique, c’est une forme de courage".
  • L'ancien ministre souhaite malgré tout mettre un "stop à l'hystérie collective" et regrette que l'on "cherche toujours le petit sujet qui peut être mal interprété".
  • Le cœur de cette loi, "un texte très important", doit rester inchangé.


"La police a trop souvent été jetée en pâture"

  • Christian Estrosi a rappelé qu'il n'y aurait d'ailleurs "pas eu débat" si la loi avait été votée "au lendemain" des attentats à Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre, puis dans sa ville de Nice le 1er novembre.

D'autres articles