«Du bon sens pour la relance!». La tribune d’Arnaud Robinet dans l’Opinion

18/06/2020

« En tant que maire d’une grande ville de France, située au carrefour de grands axes stratégiques français, je demande au gouvernement de s’engager auprès des entreprises, une fois le plan de relance acté et mis en place, à ne changer par la suite aucune norme fiscale et administrative ayant un impact sur leur activité, et ce jusqu’à la fin du quinquennat »


Soyons lucides : nous passons de l’état d’urgence sanitaire à l’état d’urgence économique. S’il existe un point commun entre la médecine et l’économie, c’est celui de ne pas s’identifier parmi les sciences exactes. La seule certitude sur laquelle ces deux grandes sciences peuvent fonder leurs progrès, c’est de pouvoir compter sur les hautes valeurs humaines du dépassement de soi de leurs acteurs respectifs : les professionnels de santé d’un côté ; les entrepreneurs de l’autre.


Assurément, la santé de notre économie sera liée à notre capacité de prendre soin de tous ces éléments moteurs répartis par millions sur notre territoire, qui se reconnaissent dans la prise de risques permanente, de celles et ceux qui se retrouvent dans cette image formulée par le fondateur de LinkedIn Reid Hoffman : « Un entrepreneur est quelqu’un qui saute d’une falaise et qui construit un avion dans sa chute. »


Soyons alertes. Les données rassemblées sur notre situation économique font apparaître une période inédite, une secousse terrible. Les éléments de la Banque de France ne font que conforter ce que nous ressentions dans nos bassins de vie, où prédomine un incomparable degré d’incertitude. Si certaines mesures de soutien, de sauvegarde, voire parfois de secours sont saluées ici et là, à l’image par exemple du fonds de solidarité, du prêt garanti ou du dispositif de l’activité partielle, il est désormais question de passer aux actions d’appui, de renfort et de stimulation. C’est tout l’enjeu de la relance, et sortir ainsi de cette chrysalide planétaire avec assurance et détermination.


Soyons résolus. Les effets de cette crise viennent s’ajouter sur la pile des dysfonctionnements, non réglés depuis longtemps, avec un impact toujours direct sur notre production et nos emplois. Avant ce séisme, nous avions encore un nombre disproportionné d’offres d’emploi non pourvues, une inflation normative inarrêtable, une fiscalité complexe et si changeante. Si nos concitoyens attendent de leurs représentants un sens de l’anticipation à toute épreuve, ils sont aussi en droit d’attendre des actions construites avec constance et dans la durée, avec une direction lisible et des projections rationnelles à moyen et long terme. Il s’agit de rompre avec certaines faiblesses de la vie politique : écarter l’égarement politicien du coup d’après, et choisir la grandeur politique du temps d’après.


Soyons exigeants. Les entrepreneurs ont le droit à l’engagement durable de la part des pouvoirs publics. Ces femmes et ces hommes sont nos véritables créateurs d’emplois, comme ils sont aussi les façonneurs de chaque nouveau métier à explorer. Ils sont nos producteurs de valeur, les acteurs clés de notre transition écologique, le moteur de notre compétitivité et l’effet multiplicateur de notre rayonnement. Il doit leur être reconnu un droit de pouvoir travailler avec des repères législatifs et réglementaires stabilisés, et de ne pas avoir si souvent à réadapter leur stratégie de développement selon telle ou telle nouvelle règle venue d’en haut.


Soyons concrets. La clarté et la durabilité des décisions doivent guider l’après-crise. A quoi bon relancer aujourd’hui pour à nouveau bloquer plus tard ? En tant que maire d’une grande ville de France, située au carrefour de grands axes stratégiques français, je demande au gouvernement de s’engager auprès des entreprises, une fois le plan de relance acté et mis en place, à ne changer par la suite aucune norme fiscale et administrative ayant un impact sur leur activité, et ce jusqu’à la fin du quinquennat.


Arnaud Robinet est maire de Reims et porte Parole de La France Audacieuse

D'autres articles

Signez la tribune parue dans le JDD: Il est temps de faire confiance aux Maires et à leurs polices municipales !

Lors de la visite du Premier Ministre, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre de la justice à Nice ce samedi 25 juillet 2020, Christian ESTROSI a remis au Gouvernement une déclaration appelant à de...

Lundi 13 juillet: Christian Estrosi était l'invité des 4 Vérités sur France 2

Revoir l'émission <Verbatim "Pour la relance, faisons confiance aux collectivités en donnant des bonus à celles qui vont investir plus notamment dans la transition écologique et qui n’augmenteront...

Réaction au remaniement du Gouvernement - lundi 6 juillet 2020

Dans l’intérêt de la France, nous souhaitons la réussite de ce Gouvernement. Mais pour avoir notre confiance, il devra naturellement faire ses preuves. Les élus et les Maires de La France Audacieuse,...

Élections Municipales 2020 : Les candidats de La France Audacieuse largement plébiscités.

La France Audacieuse se réjouit de la victoire de nombreux candidats membres ou soutenus par le Mouvement à l’occasion du second tour des élections municipales ce dimanche 28 juin.Le 15 mars dernier a...

Jeter l’opprobre sur la police est presque une forme de crime contre la République.

«Jeter l’opprobre sur la police est presque une forme de crime contre la République», s’insurge Christian Estrosi, maire de Nice et président de la commission consultative des polices municipales. Alo...