10 propositions pour réduire la fracture entre le monde rural et le monde urbain

5/03/2018

Répondre aux mal-être de nos agriculteurs est un devoir national. Notre agriculture a encore de beaux jours devant elle. Il faut en finir avec ces discours défaitistes. Nos agriculteurs ne demandent pas de vivre sous perfusion d’aides : ils veulent simplement vivre dignement de leur travail.

La ruralité représente une part importante de notre territoire. Dans une France de plus en plus coupée en deux entre le monde urbain et le monde rural, la priorité de La France audacieuse est de réduire cette disparité territoriale.


1) RECREER LES SOLIDARITES TERRITORIALES ENTRE L’URBAIN ET LE RURAL.

Il est temps de redonner de l’équité dans la redistribution des richesses par aires de populations L’essentiel des recettes fiscales qui viennent des entreprises est encaissé par les aires urbaines.

Nous proposons :

- Mettre en place un mécanisme de redistribution pour faire bénéficier les petites communes d'une part des ressources urbaines pour inciter les investissements en zone rurale.


2) MAITRISER LES COUTS DU FONCIER

Sans foncier il n’y a pas d’agriculture ! Ces dernières années, on constate d’importantes pertes de terres agricoles.

Nous proposons :

- D’instaurer un prêt à taux 0 pour tout agriculteur désirant acquérir de nouvelles terres agricoles.


3) EXONERER D’IMPOTS UN AGRICULTEUR QUI TRANSMET SON EXPLOITATION

Il n’est pas normal de payer des droits de successions quand on veut transmettre son entreprise familiale à ses enfants.

Nous proposons :

-La suppression des droits de succession en cas de reprise d’une exploitation au sein d’une famille.


4) DEVELOPPER LA RECHERCHE ET LE DEVELOPPEMENT DU NUMERIQUE AGRICOLE

Aujourd’hui, l’agriculture est la 3ème industrie en terme d’objets connectés. Mais pour que cette industrie continue son développement, il est nécessaire de lui donner les moyens du 21ème siècle.

Nous proposons :

- De favoriser l’expérimentation environnementale.

- Qu’une loi impose aux grands opérateurs de téléphonie de dégager une partie de leurs dividendes, qu’ils réalisent dans le monde urbain, pour financer l’équipement numérique des zones rurales.


5) CREER UN STATUT PROTECTEUR DE CONJOINT

La retraite moyenne d’un agriculteur en France est de 730€, et souvent bien moins pour les conjoints. Nous souhaitons reconnaitre les conjoints et les protéger.

Nous proposons :

-De créer un statut d’exploitant agricole qui permettrait de cotiser pour le couple et non plus seulement pour soi-même.


6) EXONERER DE COTISATIONS SOCIALES LES CONTRATS DE VENDANGES

Le secteur agricole c’est plus de 300 000 salariés dont près de 100 000 saisonniers. Pour la rendre attractive, il est indispensable de baisser le coût du travail.

Nous proposons :

-De rétablir l’exonération des cotisations sociales pour les contrats de vendages.


7) CREER UN FONDS SOUVERAIN AGRICOLE FRANÇAIS

Pour faire face au vieillissement de la population agricole française, il faut inciter les jeunes à s’installer.

Nous proposons :

- De créer un fonds agricole souverain qui permettrait à l’Etat de garantir les prêts d’investissements des agriculteurs.


8) LIMITER LES MARGES DES INTERMEDIAIRES

La question des marges des intermédiaires est fondamentale pour que les agriculteurs puissent vivre du fruit de leur travail. Il faut mettre fin à l’opacité et aux abus d’un quasi-monopole de la grande distribution.

Nous proposons :

- De limiter les marges des distributeurs à 25% pour les produits de première nécessité.

- D’imposer aux distributeurs d’afficher toutes les étapes du prix dans un cahier à l’entrée de leur point de vente.


9) PROTEGER LE PASTORALISME FACE AU LOUP

Les loups sont une vraie menace pour les agriculteurs qui font vivre nos montagnes. Les attaques de loups ont doublé en 5 ans !

Nous proposons :

- D’autoriser les tirs à l'approche ou à l'affut lors des battues.

- De renégocier la Convention de Berne pour abaisser le niveau de protection du loup sur le modèle de l’Espagne.


10) UNE FRANCE FORTE, DANS UNE EUROPE QUI PROTEGE

Nous devons donner de la clarté et de la lisibilité à l'action de l'Europe. Nous devons savoir qui fait quoi pour être plus visible et plus efficaces.

Nous proposons :

- D’interdire la sur-transposition des normes européennes en droit français !

- Confier aux régions le versement de tous les Fonds européens pour éviter les retards de paiement aux agriculteurs et pêcheurs.

- Permettre un système de partenariat dans les accords de sortie du Royaume-Uni de l’UE en faveur de nos pécheurs.


> Cliquez ici pour réagir et donnez votre avis !

Vous devez vous connecter à votre compte La France Audacieuse pour participer. Pas encore membre ? Cliquez ici pour adhérer gratuitement et créer votre compte.

D'autres articles

Oui à l’organisation d’un référendum pour conclure le Grand débat national !

Christian ESTROSI, Délégué général de La France Audacieuse, se félicite que l’exécutif envisage d’appeler les français aux urnes pour se prononcer sur l’issue du grand débat national. Cette propositio...

Christian Estrosi:  Si le président ne confirme pas rapidement que le grand débat national se conclura par une voie référendaire, ce pourrait être un rendez-vous manqué 

Retrouver l'interview complète sur www.lepoint.fr Extraits de l'interview : «Les rencontres qu'enchaîne Emmanuel Macron avec les maires valident l'intuition que vous aviez en créant La France audacie...

Nos propositions dans le Grand Débat national : les maires reviennent enfin au centre de la République

Depuis sa fondation, La France Audacieuse porte la voix des territoires et alerte les institutions pour que les élus locaux soient mieux entendus à l’échelon national. Nous sommes satisfaits de consta...

La France Audacieuse demande au gouvernement de maintenir la suppression totale de la taxe d’habitation

Communiqué du 8 janvier 2019Pour la France Audacieuse, le gouvernement doit respecter son engagement de supprimer totalement la taxe d’habitation. Un rétropédalage provoquerait des inégalités fiscales...

Luc Bouard: « Le gouvernement a l'occasion de redessiner le contrat social »

Le Point : voir l'article en ligneLuc Bouard, maire (LR) de La Roche-sur-Yon, espère que le grand débat national permettra de dessiner un projet commun, avec les élus locaux.Maire de La Roche-sur-Yon...